MAISŒN D'ÉDITION
& LABEL DE MUSIQUE

RESIDENCE 2017

Retour sur la résidence 2017

©

La résidence de septembre 2017 à accueillie les artistes suivants.

NADIA BONNEAU & YAN CHARPENTIER

Yan et Nadia sont plasticiens, depuis peu ils se lancent pleinement dans une recherche sonore et se sont d’ailleurs rencontrés au sein du projet Ritual Naptune (avec Nabil Tazi) mêlant musique expérimentale, costume et acte rituel.

Lors de cette première résidence commune ils utiliseront voix, trompette, saz électrique, synthé et s’attarderont sur les textures créées par la reverb' du silo. Ils questionneront les subtilités de leurs combinaisons et l’ambiguïté de leur contours créant un nouvel espace, plus profond, aux limites diffuses. La barrière du langage c’est les dents.

LIENS :
https://thx1137.bandcamp.com/ https://manufactureerrata.bandcamp.com http://nuevomundoradiopictures.blogspot.fr/
https://soundcloud.com/user-173802147/coin

NICOLAS MACUMI

SEABUCKTHORN (ANDY CARTWRIGHT)

Of Disappearance, Near Translucent, I Could See the Smoke…
Il est souvent question d’effacement, de transparence, de vapeurs et de fumées dans les titres des pièces instrumentales d’Andy Cartwright, alias Seabuckthorn. Il faut dire que, pour ce guitariste anglais aussi discret qu’essentiel, ces images ont presque valeur de manifestes: voilà un homme qui n’utilise pas la musique pour mettre son ego en avant… Avec la patience du poète, il semble au contraire s’appliquer à le dissoudre, le gommer, le ramener à l’état de trace ou de fantôme dans des formes sensibles, des paysages imaginaires, des espaces sonores littéralement inouïs: tout un théâtre d’ombres où seuls le rêve et l’invention seraient au pouvoir. Pour y parvenir, Cartwright exploite toutes les ressources de la guitare acoustique à 12 cordes et de la guitare à résonateur, dont il prolonge ou aiguise les échos avec des effets, un archet, des percussions …

Autant d’outils idoines pour ce virtuose du clair-obscur, ce maître de l’entre-deux, toujours à mi-chemin du tellurique et de l’aérien, de la mélodie et du bourdon, du figuratif et de l’abstrait. Cette manière de se faufiler entre les lignes lui permet aussi de brouiller bien des pistes spatio-temporelles : comme d’autres guitaristes visionnaires (Robbie Basho, Jack Rose, Ben Chasny…), Seabuckthorn n’aime rien tant qu’éclairer les chemins secrets, les passages dérobés reliant les époques et les genres. Aussi minimaliste soit-il, son dispositif lui permet de voir grand et loin: entre ses mains semblent se retrouver et s’enlacer l’école du luth baroque, le Delta blues, l’American primitive guitar, la musique ambient… L’une des pièces de Turns, son dernier album, s’intitule Occurring Waters: cette image d’eau qui sourd des profondeurs et finit par jaillir colle parfaitement à la nature de son esthétique. Tout en puisant dans les temps anciens, la musique d’Andy Cartwright divulgue sans cesse de nouveaux points d’origine, où l’auditeur peut se baigner comme dans une onde de jouvence.

LIENS :
https://seabuckthorn.bandcamp.com/ & https://soundcloud.com/seabuckthorn

JONATHAN ROBERT

Saxophoniste de formation, Jonathan Robert s’est intéressé à la composition électroacoustique
par sa pratique de l’improvisation libre, en lien avec le traitement du son.
Sa recherche en tant que compositeur acousmate est d’allier la puissance et les possibilités de l’électronique à la vitalité de la respiration physique et instrumentale.
Diplômé du CNSMDP en improvisation, théâtre instrumental et pédagogie, Jonathan Robert partage ses activités entre la pratique instrumentale, la composition et l’enseignement.
Il a étudié la composition électroacoustique au Conservatoire de Pantin.
Ses oeuvres électroacoustiques ont notamment été jouées à Evreux, à Bourges, au Havre, à Pantin ainsi qu’aux Lilas, lors des festivals tels que Tourneson, Pied Nu et Musica Temporalia.

LIENS :
https://soundcloud.com/jonathanrobert

MARTHE JUNG
est à l'origine de ces images étranges:
https://marthejung.com/ https://www.facebook.com/marthejungillustration/

ROMAIN DE FERRON
http://romaindeferron.blogspot.com/
https://romaindeferron.bandcamp.com

OLGA BIENTZ & MONA CHANCOGNE
« Les conversants », des potes en céramique, contenants et contenus de conversations qui ont lieu tant dans le moment de production que pendant leurs utilisations.

LIENS :
https://pot-e.hotglue.me/

NATALIA PAEZ PASSAQUIN
Née à San Juan, Argentine, N.P.P vit à Lyon et imprime sur les presses typographiques de la Societé Écran à Vaulx-en-Velin.
N.P.P. gravite autour des langues — imaginaires ou pas — qui lui permettent de perdre contact avec le réel, ralentir ses activités, rentrer dans un état d’inertie, se réfugier dans un monde intérieur imaginaire, le tout sous l’infuence de la force langagière.
N.P.P. aborde les problématiques de langues en les rapprochant parfois d'un monde fictif d’apparence réelle. Ainsi, elle s’approprie de l'impression typographique pour décontextualiser — c’est à dire, traduire — ce qui à été écrit mille fois, tout en mettant en scène des formes graphiques pleines de sens.

ROXANNE MAILLET

Roxanne vit et travaille à Bruxelles, elle interroge la lecture en tant que pratique collective ainsi que dans une perspective féministe.
Son travail se situe entre l’oral et l’écrit, dans ce glissement perpétuel et cet espace fragile du dialogue.
Il prend la forme de livres, groupes de lecture, partitions, chansons ou sculptures…
Elle fonde en 2016 le Cave Club à Bruxelles, un espace sous terrain ou des auteures sont invitées à mettre en voix leurs écrits et a les transformer en support d’échange avec une assemblée.
Elle dirige One Hit Wonder qui est une collection de textes qui sera publiée à l’automne 2017 par La Petite Bibliothèque Infernale.

LIENS :
http://caveclub.cc
http://roxannemaillet.tumblr.com/

JOACHIM GLAUDE
Né à Bruxelles en 1978, Joachim Glaude baigne dans la musique depuis toujours ; un père disquaire, ça aide. Ses pieds ne sont jamais mieux ailleurs que dans des chaussures souples et parcourir la ville le nez plongé dans un livre lui procure un bonheur certain. Il est diplômé en techniques du son de l'Institut des Arts de Diffusion (Louvain-La-Neuve) et ses oreilles sont en forme de points d'interrogation. Il réalise des prises de son pour la radio (RTBF) la musique contemporaine (Sub Rosa, Orchestre Sturm und Klang, ...) ou le cinéma (Studio Dame Blanche, Frakas Productions, ...)

Au cours de nombreux workshops, Joachim s'est intéressé à l'écriture instrumentale (avec Jean-Luc Fafchamps) au field recording (avec Chris Watson) au sound design (avec Charo Calvo) ou à l'écriture radiophonique (avec Alessandro Bossetti) Ses créations sonores ont accompagné le film "Les belles endormies" de l'artiste Léa Rogliano (une production de l'Atelier des Jeunes Cinéastes) ou récemment le solo de Eliane Nsanze "J'ai ressenti très fort le besoin de repartir" (une coproduction Charleroi Danses) Il se consacre en ce moment à la réalisation d'une pièce radiophonique produite par l'Atelier de Création Sonore et Radiophonique de Bruxelles. Ses travaux sont en écoute sur soundcloud ;

LIENS :
www.soundcloud.com/joachimglaude.

HELOÏSE ROCHETTE
Nourrie de mes détours, ballades dans les domaines de l'anthropologie et de la spiritualité ou bien de la recherche sonore, ma pratique photographique depuis 10 ans gravite autour d'une sensibilité que je cherche vibrante aux interactions, d'une attention réceptive aux temps "faibles" transformés en temps forts. Cet éveil à l'étrangeté du commun, au socius universel pourrait caractériser ce qui guide ma photographie, mes objectifs, mon objectif.

FROMAGINAIRE (Vincent GALLO)
Guitare, clarinette, clavier, bidouille, voix
Nourri par le jazz, les musiques traditionnelles et l’électronique expérimentale, Fromaginaire se veut être un projet d’improvisation libre en solo où l’acoustique côtoie l’électrique pour une musique de transe évolutive.

LA HOULE - QUENTIN THIRIONET clar/machin/dly & MARCEAU BEYER vcl
Epopée des âges profonds passés présents futurs, drone fou, bruissements machinés, paysagisme -
Violoncelle / Clarinette / Delay / Machines à bruire
LIENS :
https://soundcloud.com/silo-label/pierce-pierre-1-la-houle

VAHAN SOGHOMONIAN
JOURNAL
27/04/17
LE PASSÉ C’EST LE PASSÉ / LE PRESENT C’EST LE PRESENT / LE FUTUR C’EST HYPOTHETIQUE / C’EST UN PEU HASARDEUX / L’AVENIR C’EST LE PROJET / C’EST PAS LA VIE QUI TE FAIT UN BEL AVENIR / J’ETAIS A L’HOPITAL / TU ENTEND LE BRUIT DES OISEAUX / JE PENSE QUE LA DISPARITION EST PASSÉ / TU AS L’IMPRESSION QUE QUANT LE SOLEIL SE LEVE / IL CHANTE UN PEU PLUS / C’EST POUR PREVENIR LES PLANTES /

LIENS :
http://www.vahansoghomonian.net/

LE CINEMA PREHISTORIQUE

TUCUXI (Nami & Basses Terres)
Une sphère de lumière brille en haut du cylindre. L’oreille résonne, remplie de crystal pour la première fois. Mais l’horizon disparait. Et les rayons de lumières se résorbent. La pièce se contracte, remplie de magma. Une traversée du plein au vide qui commence. Un changement d’état. De la substance à l’essence. Un corps qui flotte, dans le brouillard, sous la mer, à travers la peau, comme les serpents. Comme un lieu qui s’effrite, comme un corps qui s’ouvre sur l’intérieur de lui-même.